Trouver le bien de vos rêves

Appartement loft moderneConfier votre projet à  un professionnel de l’immobilier est une manière plus sûre et souvent plus économique de le mener à bien. L’agence vous proposera un large choix de bien correspondants à votre recherche et possède un réseaux qui lui permet de satisfaire vos exigences au mieux.

L’agent immobilier est également un excellent modérateur des prétentions financière des vendeurs qui ont souvent tendance à surévaluer le bien. Il saura, une fois votre bien trouvé, apprécier sa qualité, sa conformité aux réglementations, la régularité des titres de propriété ou encore les servitudes éventuelles mais sera aussi un conseillé pour le montage financier de votre projet.

Il est l’arbitre de cette transaction très déterminante dans la vie de chacun, et défend au mieux les intérêt de ses clients et dans le respect du cadre réglementaire.

Le calcul des frais

Un bien immobilier vous sera toujours proposé à un prix comprenant les frais revenant à l’agence immobilière et ne sera donc pas à ajouter aux prix affichés. Il faut toutefois être vigilent et budgétiser au mieux tous les frais annexes afférents à votre investissement. Les frais de notaires représentent un part importante du coût global du projet. Si vous acheter un logement neuf ces frais représentent environ 3% du prix d’achat du bien. Si le logement que vous achetez à plus de 5 ans, il n’est donc plus considéré comme neuf et les frais de notaires s’élèvent à 7,69% (à compter du 1er Mars 2014).

La signature du compromis ou de la promesse de vente

C’est un acte préliminaire par lequel le vendeur et l’acheteur s’engagent à la transaction du bien immobilier en précisant les termes et conditions de la vente. En signant ce contrat vous vous engagez à acheter (dans la promesse de vente vous vous réservez le droit d’acheter ou non dans un délai fixé par le vendeur). Vous disposez d’un délais de réflexion de sept jours après la signature pour vous rétracter et renoncer à l’acquisition.

Si la vente est acceptée au terme de la promesse on dit que l’acheteur « lève l’option ». Si vous décider de ne pas lever l’option, le dépôt de garantie correspondant au maximum à 10% du prix de vente sera alors perdu.

Il est très souvent convenu, lors d’un compromis de vente d’une clause dite suspensive correspondant à l’obtention d’un financement bancaire du projet (ou à la découverte d’une servitude grave d’urbanisme), qui, si elle se réalise, dégagera l’acheteur de la transaction sans indemnité.

Il faut environs trois mois, parfois plus, pour obtenir tous les documents nécessaire à la vente de la part des administrations : actes d’état civil, état hypothécaire, extrait cadastral, dossier d’urbanisme diagnostics techniques, etc.

Commment monter votre dossier de prêt

Une fois le compromis signé, il est temps de procéder aux démarches bancaires nécessaires à votre financement. Votre conseillère étudiera votre profil: situation familiale, revenus, capacité d’épargne, stabilité professionnel, autres crédits, taux d’endettement, etc.

Il faut savoir que si vos engagements bancaires dépassent un taux d’endettement correspondant à 33% de vos revenus (financement de votre projet immobilier compris), il vous sera difficile d’obtenir un prêt afférent à votre projet actuel. Vous devrez donc trouver un bien dont le prix correspond avec votre capacité d’emprunt.

Pour le montage du dossier les pièces suivantes vous seront demandées : Carte nationale d’identité, livret de famille, contrat de mariage ou jugement de divorce éventuel, justificatif de domicile, justificatifs de vos revenus (salaires, fonciers, CAF, etc), vos derniers avis d’impositions, vos trois derniers relevés bancaires et bulletin de salaires, justificatifs de vos crédits en cours.

Il est à savoir qu’en fonction de vos revenus, des dispositifs de prêt avantageux peuvent être sollicités : PTZ+, le prêt 1%, prêt à l’accession sociale, etc.)

Votre conseiller vous donnera après analyse, un accord de principe, qui sera validé ou non par un organisme de cautionnement. La caution est un engament pris pour garantir le paiement en cas de défaillance de l’emprunteur.  Il en existe différents types :

Calcul de prêt

La caution solidaire d’un particulier sous certaines conditions

La caution hypothécaire, consentie par un tier pour garantir le bien. Cette solution est couteuse et engendre des frais en cas de main levée.

Le privilège prêteur, garantie hypothécaire si le prêt est destiné à l’achat d’un bien ancien ou neuf achevé (ne marche pas en vente sur plans). Cette solution est moins couteuse que la précédente mais engendre des frais en cas de mainlevée

La garantie via une société de cautionnement

La caution mutuelle fonctionnaire, qui garantit dans frais certaines professions comme l’éducation nationale, la RATP, PTT, Police et militaires. Les critères d’acceptation sont néanmoins très stricts.

Un fois vos offres de prêt, éditées, elles vous sont envoyées par courrier avec avis de réception. Il vous faudra les renvoyé complétées et signées le onzième jour (pas avant du fait du délai de réflexion légal de 10jours) afin de les valider définitivement.

Signature de l’acte de vente

Poignée de mainC’est la dernière étape avant de devenir l’heureux propriétaire de votre nouveau bien immobilier. Vous signez l’acte de vente authentique, devant le notaire. Les clés de votre logement vous sont alors remises ainsi que les attestations de propriété nécessaires aux démarches administratives.

Ce contrat comporte une description précise du bien ainsi que de l’état civil du vendeur et de l’acheteur ainsi que les modalités d’entrée en jouissance du bien. La signature de l’acte de vente suppose le paiement des frais de notaires (émolument du notaire, taxes de l’Etat, frais de cautionnement, etc.).

L’acte et les titres de propriété vous seront envoyés dans les 6 mois suivant la vente.

Bienvenue chez vous !